Posted on

Les deux soeurs reviennent chez elles

Vendredi 8 janvier 2016 – Grande région.
Les deux sœurs reviennent chez elles.


grande_regionL’histoire de ces deux sœurs est celle d’un changement de vie, d’un retour dans le giron familial pour reprendre l’exploitation parentale à Chillac, en Charente.

Pourtant, chacune avait fait sa vie de son côté, loin des horizons charentais. Blandine, 38 ans, comme responsable jardinerie chez Auchan à Tours, et Anne-Laure, 33 ans, mère de deux enfants, dans l’informatique à Paris. La peur de voir disparaître le fruit du labeur de leurs ancêtres avec la retraite de leurs parents a constitué un déclic. Elles reviennent en Charente en 2011.


L’exploitation de 150 ha comprend des céréales et 25 ha de vignes plantées à 99% d’Ugni blanc sur trois crus différents (Petite Champagne, Fins Bois et Bans Bois), Elles sont sous contrat avec la Sica Cognac associée à Grand-Marnier et font aussi la vente directe en bouteille. L’entreprise emploie cinq personnes : leur père, Bernard Conte, l’oncle, Pierre-Marie, et trois salariés.

Les aléas du métier

« Il a fallu trouver nos repères car on avait tout à apprendre », indique Anne-Laure, Pour cela, elles vont suivre des formations. Elles ont pu découvrir que la vie d’exploitant n’est pas de tout repos entre les aléas climatiques (le vignoble a été touché par la grêle en 2014 et la tempête en 2013), les fluctuations des prix des céréales et les contraintes réglementaires et environnementales. « On ne peut que maîtriser la conduite culturale. Pas les cours de la bourse ni les aléas climatiques. C’est dur à vivre car on a beau être consciencieuses dans notre travail, nous sommes impuissantes face à cela. La grosse difficulté du métier, c’est la visibilité financière », assure Blandine.

Sans compter un conflit avec le groupe Hachette les menaçant d’un procès à cause du nom choisi pour leur entreprise commerciale « Chez Elles ». Selon le groupe, ce nom aurait pu générer une confusion avec le magazine « Elle » ! Ne voulant pas entrer dans une procédure difficile, elles ont changé leur dénomination pour Conte & Filles.

En dépit des difficultés et des coups durs, les deux sœurs continuent d’aller de l’avant. Depuis leur retour, Blandine et Anne-Laure ont développé la mise en bouteille et créé une SARL pour la commercialisation de cognacs (VS, VSOP, XO), de vieux pineaux blancs, rosés et de jus de raisin, Avec comme premier accessit en 2014, un vieux pineau primé chez Gault et Millau. Au gré des marchés de producteurs, des salons et des foires de France qu’elles écument, elles écoulent environ 6 000 bouteilles et commencent à travailler avec quelques distributeurs. « On est contentes car on a obtenu le droit de planter des vignes pour faire des Vins de Pays Charentais », se réjouit Anne-Laure. Prochain investissement : un chai de vieillissement pour les vins et les pineaux.

Les deux sœurs, qui font partie du réseau Bienvenue à la ferme, veulent développer l’oenotourisme. L’exploitation comprend une aire de camping-car alors qu’Anne-Laure possède des chambres d’hôtes. Elles ont aussi rénové un vieux bâtiment pour y faire une salle de dégustation.

ALEXANDRE MERLINGEAS

Blandine et Anne-Laure sont rentrées au pays pour conserver le fruit du labeur de leurs ancêtres. (Ph. A. Merlingeas)